l’aprentissage de la communication bienveillante au CM1.


Depuis septembre, les deux classes de CM1 se forment à la non-violence à travers une méthode de communication bienveillante, le but étant d’apprendre à mieux se respecter et à mieux respecter l’autre. Les séances sont l’occasion de jouer, de s’exprimer et de s’écouter. Elles sont très appréciées des élèves.

A la première période, les séances d’Enseignement Morale et Civique ont été consacrées à fédérer le groupe classe pour que chacun s’y sente bien et à exprimer ses besoins pour se sentir bien à l’école. On a ensuite regardé ce que chacun pouvait faire pour se sentir bien à l’école, pour que les autres élèves et la maîtresse s’y sentent bien aussi. En partant de cela, on a construit les règles de la classe.

Ensuite, nous avons travaillé sur les émotions, les nommer, les identifier.

A la 3ème période, nous avons travaillé sur nos besoins. Derrière nos sentiments agréables se cachent des besoins satisfaits. A l’inverse, nos sentiments désagréables sont signes que des besoins ne sont pas satisfaits. Pour se sentir heureux, il est donc important d’apprendre à les identifier et à les exprimer, afin de trouver une solution.

La prochaine étape sera l’apprentissage de la résolution de conflits et l’expression respectueuse de ce qui nous dérange…

« J’aime bien, c’est amusant. » (Marie)

« On apprend à s’entendre avec tout le monde. » (Maëva)

« J’aime bien découvrir ce que les autres ressentent. » (Lucie)

« J’ai appris à mieux connaître les autres. » (Gaspard)

« C’est un peu la seule matière où on peut parler avec les autres de ce qu’on ressent. » (Romane P.)

« On bouge, on apprend en faisant des jeux. » (Hugo)

« J’aime bien le jeu Ouragan parce que j’aime bien bouger. » (Axel)

« Ça  nous permet de nous connecter à nos émotions, on ne pense pas toujours à le faire dans la vie de tous les jours. » (Jade)

« Ce n’est pas toujours facile d’exprimer ce qu’on ressent, mais ça fait du bien. » (Romane V.)

« Ça fait du bien, on apprend à être avec les autres. » (Evan D. et Louis P.)